Paris : les grandes expos de 2015, partie II

En matière d’expositions, le second semestre 2015 s’annonce au moins aussi exceptionnel que le premier. Sélection de dix expositions à ne pas rater pour tous les amateurs d’art moderne et d’art contemporain. À vos agendas !

♦ Au sud d’aujourd’hui, art contemporain portugais [sauf le Portugal]. Fondation Calouste Gulbenkian. 16 septembre-13 décembre. Encore trop peu connu des parisiens, le centre Calouste Gulbenkian (annexe de la fondation lisboète) développe pourtant saison après saison l’une des meilleures programmations artistiques de la capitale (alternant expositions monographiques et thématiques). L’exposition de rentrée permettra de découvrir la jeune création portugaise, à travers les œuvres d’une dizaine d’artistes, entre 30 ans 40 ans, tous nés au Portugal.

♦ Take me (I’m yours). La Monnaie de Paris. 16 septembre-8 novembre. Après Paul McCarthy et Marcel Broodthaers, la Monnaie de Paris s’apprête à recréer l’événement en réactivant une exposition historique, présentée à Londres il y a vingt ans. L’exposition Take Me (I’m Yours) orchestrée par Hans-Ulrich Obrist, Christian Boltanski et Chiara Parisi invitera chaque visiteur à « toucher, utiliser ou emporter avec lui les projets et les idées des artistes invités », interrogeant ainsi la valeur d’échange de l’art. De nombreuses performances auront lieu tout au long de l’exposition.

♦ Korea Now ! Craft, design, mode et graphisme en Corée. Les Arts Décoratifs. 19 septembre-3 janvier 2016. Dans le cadre de l’année France-Corée du Sud célébrant les relations des deux pays, plusieurs expositions sont programmées à Paris (au musée Guimet, au musée Cernuschi et au centre culturel coréen notamment). Les Arts décoratifs présenteront eux, sur la quasi-totalité de leurs espaces d’exposition, un panorama de la création contemporaine : artisanat, design, mode, graphisme… Dans ce cadre, plus de 700 pièces de 150 artistes seront présentés au public.

♦ Une brève histoire de l’avenir. Musée du Louvre. 24 septembre-4 janvier 2016. Initialement annoncée pour 2013, plusieurs fois repoussée, Une brève histoire de l’avenir signera le retour par la grande porte de l’art contemporain au Louvre. Inspirée par un livre de Jacques Attali, publié en 2006, l’exposition fera dialoguer des œuvres du passé avec des créations contemporaines (Ai WeiWei, Isabelle Cornaro, Camille Henrot…) réalisées spécifiquement afin de dit-on « retracer au présent un récit du passé susceptible d’éclairer notre regard sur l’avenir ».

♦ Follia Continua ! Les 25 ans de Galleria Continua. Le Centquatre. 26 septembre-22 novembre. La galleria Continua fête cette année son 25e anniversaire, l’occasion pour le Centquatre de célébrer en grandes pompes autant d’années d’engagement auprès des artistes (quelques uns des meilleurs d’aujourd’hui : Daniel Buren, Mona Hatoum, Anish Kapoor, Michelangelo Pistoletto…) et du public. Fondée en 1990 à San Gimignano, la galerie a ouvert depuis deux annexes à Pékin et à Boissy-le-Châtel, à 50 kilomètres de Paris (accessible en navette à chaque vernissage, sur réservation).

♦ Andy Warhol, Unlimited. Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. 2 octobre-7 février 2016. Attention événement (affluence record à prévoir) ! Artiste-star, icône du pop-art, Andy Warhol sera exposé au musée d’art moderne de la ville de Paris. L’exposition Unlimited présentera, pour la première fois en Europe, la série des Shadows (1978-79), l’installation la plus grande réalisée par l’artiste, prêtée par la DIA Foundation (New York) accompagnée d’une centaine d’œuvres illustrant la dimension sérielle du travail de Warhol (Electric Chairs, Jackies, Flowers, Maos…).

♦ Marc Chagall, le triomphe de la musique. Philarmonie de Paris. 13 octobre-31 janvier 2016. Grand écart ! Un an après avoir exposé David Bowie, la Philarmonie rend hommage à Marc Chagall, décédé il y a vingt ans. L’exposition s’attardera sur la relation du peintre franco-russe à la musique, à travers des créations iconiques comme les costumes des ballets L’Oiseau de feu, Daphnis et Chloé ou La Flûte enchantée… le décor du Lincoln Center de New York ou le plafond de l’opéra de Paris. Près de 250 œuvres venant de Paris, New-York, et Moscou seront réunies.

♦ Jacques Doucet – Yves Saint Laurent, Vivre pour l’Art. Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent. 15 octobre-14 février 2016. Jacques Doucet d’un côté, Yves Saint Laurent de l’autre, deux couturiers de génie, deux générations et une même passion pour l’art. L’exposition donnera l’occasion -pour notre plus grand plaisir- de voir renaître de ses cendres, tel un phénix, (en partie seulement) la collection d’art du couple YSL/Pierre Bergé, dispersée en 2009 : Goya, Léger, Picasso, Warhol… en dialogue avec certaines œuvres ayant appartenu à Jacques Doucet.

♦ Première biennale des photographes du monde arabe. Institut du monde arabe. 10 novembre-17 janvier 2016. En parallèle à Photoquai (22 septembre-22 novembre), qui présente tous les deux ans le meilleur de la photographie des quatre coins du monde. L’Institut du monde arabe, la Maison Européenne de la photographie et une dizaine de lieux partenaires (Cité internationale des arts, mairie du 4e, galeries d’art…) lancent cet automne la première biennale des photographes du monde arabe pour nous faire découvrir les richesses d’une scène encore méconnue. 

♦Anselm Kiefer. Centre Pompidou. 16 décembre-18 avril 2016. Le Centre Pompidou consacrera à la fin de l’année une vaste rétrospective à l’artiste allemand Anselm Kiefer : peintures, sculptures, environnements spécifiques…. L’exposition offrira au public un panorama complet de son œuvre, depuis les années 1960 à aujourd’hui. Une vaste installation sera installée au cœur même du musée, dans le forum. En parallèle, la Bibliothèque nationale de France offrira une carte blanche à l’artiste pour exposer une centaine de ses livres, une part plus intime de son travail.


Pour une liste plus complète, (re)voir notre billet « En 2015-2016 à Paris« .